Rechercher
  • David Preti

La proximité physique ne fait pas tout, n'oubliez pas la proximité mentale

Mis à jour : 14 déc. 2018


En Agilité, nous prônons l’idée que l’équipe doit être co-localisée afin de maximiser la communication et d'ainsi générer de l’interaction entre les individus. Mais avoir un ensemble d’individus qui travaille au même endroit ne fait pas tout, connaitre l’autre et échanger avec lui est bien plus important que d’être assis à coté d’un parfait inconnu. En plus, cela permet de construire peu à peu la confiance.


Etre physiquement proche ne veut pas dire être proche

Les développeurs ont parfois une image de personnes un peu asociale. Assis derrière leur ordinateur, le casque sur les oreilles et peu ou pas de mots échangés avec leur collègues durant la journée. Même dans les équipes dites Agile, nous pouvons rencontrer ce genre de comportement (toute la différence entre être et faire de l’Agilité). Pourtant, ce qui est préconisé par l’Agilité est respecté : regrouper les gens dans la même pièce en espérant générer des interactions entre eux. Ceci n’est parfois pas suffisant.

Tout comme pour une user story, la Personal Map est un medium pour la conversation entre des personnes qui souhaitent se découvrir.

Certaines équipes demandent plus de travail

Pour certaines équipes, les interactions doivent être générée par un élément extérieur. Le manager peut jouer ce rôle, ou le Scrum Master, mais comment ? 

Une solution se trouve dans la Personal Map. Proposée par Jurgen Appelo dans le cadre de Management 3.0, cet outil permet de rapprocher les individus d’une équipe, pas seulement physiquement mais aussi mentalement. Finalement, nous cherchons à créer une équipe performante et cela commence par instaurer un climat de confiance.

L’outil est plutôt simple, il se présente sous la forme d’un mind map. Au centre, on retrouve le nom de la personne et tout autour différents domaines. Voici un exemple : 


Canvas de personal map


Une fois ceci posé, nous pouvons démarrer une discussion avec la personne pour remplir chaque domaine de notre Personal Map. 

Voici à quoi pourrait ressembler votre Personal Map une fois terminé.




Ce que l'équipe gagne à tisser du lien

Créer du lien entre les individus permet de développer les éléments suivants : 

  • Meilleure compréhension de l’autre

  • Fun

  • Dynamisme

  • Interaction

  • Empathie

  • Cohésion

  • Confiance

  • Conflit constructif

  • Responsabilisation



Comment mener cet atelier Personal Map avec un groupe ? 

Dernièrement, j’ai eu l’occasion d’accompagner l’équipe de Michel, composée de 7 personnes, dans le cadre d’une journée « Au vert ». 

Plusieurs objectifs étaient définis pour la journée mais le premier était de travailler sur la cohésion d’équipe. 


J’ai proposé le fonctionnement suivant : par groupe de deux, la première personne commence à remplir la carte qui représente son binôme au travers d’une discussion. Tout d’abord, j'ai proposé une timebox de 10’ mais je me suite vite ravisé. Comptez facilement 15’ par tour. Une fois le temps écoulé, on switch et c’est reparti pour 15’ !. Rapidement, la paire découvre des similarités entre eux. La magie opère.


Ce que j’ai observé lors de ces tours : tout comme pour une user story, la Personal Map est un medium pour la conversation entre des personnes qui souhaitent se découvrir et ça fonctionne.


Une fois les cartes terminées, j’ai proposé que les Personal Map soient présentées à l’ensemble des participants (petit groupe de 7) par la personne qui a dessiné la carte. Il s'agit principalement de partager les faits marquants, le but n’étant pas de lire tout ce qui a été posé sur le papier. Ce moment a apporté beaucoup de valeur à l’ensemble de l’équipe et beaucoup de rires également ! 


En conclusion

Jeter des développeurs ensemble, au même endroit ne peut pas vous assurer que la magie de l’équipe puisse opérer. A vous d’observer et de s’adapter en fonction des besoins et pourquoi pas utiliser des outils comme la Personal Map du Management 3.0.


Tips

Si vous avez été attentifs, j’ai dis avoir créé des binômes mais les participants étaient 7. Comme est-ce que j’ai géré cela ? Nous avons formé un groupe de 3 et lors du dernier tour de 15’ j’ai proposé aux 2 groupes de 2 personnes de chercher le plus grand nombre de similarité dans leur carte. 


#management30, #personalmap, #workshop

0 vue

©2018 by AGILEFORGE.